"La publicité, c'est la plus grande forme d'art du XXe siècle." - Marshall McLuhan

WonderCom.info

"La publicité, c'est la plus grande forme d'art du XXe siècle." - Marshall McLuhan

L'influence d'un blogueur peut-elle tout se payer ?

com

Le débat est souvent revenu sur la table. Il y a les pour, les contre, les indécis, ceux qui en profitent et critiquent par devant, ceux qui assument...

 

Jusqu'où peut-on faire payer notre influence sur Internet ?

 

A l'heure où les agences web n'ont jamais été aussi nombreuses sur le marché, la concurrence se définit par la créativité. Là où certaines agences ou consultants recyclent les idées "qui fonctionnent toujours", d'autres bourrinent à coup de turn-over de stagiaires pour multiplier les nouvelles idées, les nouveaux genres, les meilleures associations.

 

4763031027_95e001a206.jpg

 

Mais là où le débat se creuse c'est lorsque l'on fait intervenir la morale et le niveau "d'influence" d'un internaute.

 

Désormais, le cadre n'existe plus : les internautes deviennent des blogueurs, des blogueurs deviennent des twitteriens,  des developpeurs de formation deviennent des community managers, des stagiaires deviennent des gestionnaires grands comptes pour 6 mois et des "inconnus" du grand public peuvent intéresser les meilleures agences de pub du moment grâce à leur 2000 followers ou leur 800 feedfriends.

 

Alors dans un monde où l'argent pré-domine, il fallait rémunérer tout ça. Car finalement passer du temps à maintenir un blog ou un réseau, à parler de tout, de rien, de l'actualité, des marques... ça s'assimile à un travail et peut se faire payer. Et au final, pourquoi pas ? Je ne vois pas le mal à gagner de l'argent pour rentabiliser le temps qu'on passe sur une passion, sur un investissement, sur du plaisir. L'argent n'a pas toujours à être considéré comme le diable en personne !  Rémunérer un espace, une plume ou un réseau n'est pas une mauvaise chose tant que c'est bien fait et surtout pas en prenant les visiteurs pour des andouilles. Car finalement, c'est peut-être ça le plus gênant : lorsqu'en tant que visiteur, ou follower on a l'impression qu'on profite largement de notre confiance ou de notre fidélité...

 

Ce qui me dérange c'est lorsqu'on industrialise et instrumentalise ces procédés. Du coup, la mode des agences depuis 1 an et demi particulièrement, est de contacter des blogueurs "influents" pour des soirées (en croisant très forts les doigts pour qu'ils en parlent sur leur blog, twitter ou facebook) ou leur offrir (pour le plaisir de l'art bien sûr!)  plein de cadeaux tout beau et créer un petit "buzz" sur la toile.

 

Je ne jette pas la pierre ("Pierre")  aux blogueurs qui se prêtent au jeu car finalement, il faudrait être un peu con pour ne pas en profiter tant que, bien sûr, on garde son éthique, sa morale et ses idées.  Personnellement, je vais à quelques soirées et ne parle que de celles qui m'ont intéressées, qui ne sentaient pas l'opé commerciale à 1000 km et celles qui m'ont apporté quelque chose (connaissance ou test sur le produit, rencontres sympathiques...).

 

Le dernier exemple en date qui m'a "dérangé" est l'opé orchestrée par Demeco, entreprise de déménagement que je connais depuis des années, qui s'est occupé gratuitement, du déménagement de @Kriisis.

 

demeco-kriisis.jpg

Ce qui me dérange, ce n'est pas que Demeco ai sauté sur un tweet de Christophe ou qu'il ai accepté (il a saisit une belle occasion et il a eu entièrement raison !); mais l'impression que toutes les occasions sont bonnes pour les transformer en pub, en rémunération, en buzz, en commercial...

 

Et en toute honneteté, beaucoup reconnaitront comme moi qu'il devient de plus en plus difficile de faire confiance au support que l'on consulte régulièrement.

 

Tout deviendrait-il pourri au royaume du Net ?

Print
Repost

Commenter cet article

Anna 15/10/2010 18:22


oui mais en même temps, si ça reste réservé à un petit comité c'est quelque part rendre l'information élitiste non ? alors qu'internet est le lieu où tout le monde peut donner son avis (le meilleur
comme le pire, je te l'accorde ^^)


Anna 15/10/2010 16:03


tout est pourri ? non, faut peut-être pas trop pousser ;-)
par contre, c'est évident qu'offrir un produit / service / soirée / chippendales... ça donnera plus envie d'en parler en bien plutôt qu'en mal puisque c'est cadeau ^^
ceci dit, si le blog devient un vaste publi-communiqué, je ne pense pas que ce blog garde pignon sur rue encore très longtemps. il arrive un moment où l'internaute zappera et ira voir ailleurs si
c'est mieux (ou pas hein ^^)

je voudrai bien moi qu'on me contacte pour aller tester les différents supermarchés (et faire mes courses par la même occasion lol)

autrement, je fais partie d'un site web spécialisé BD et on reçoit régulièrement des services presse de la part des maisons d'édition, peut-on considérer ça comme des cadeaux ou comme une matière
pour parler du livre (parfois en bien, parfois en moins bien...) ?


Céline Crespin 15/10/2010 17:30



Je n'ai pas dit que tout était pourri mais j'ai demandé si tout DEVENAIT pourri ;)


Pour ta partie sur la BD, c'est ce que soulève Gonzague finalement, à savoir que ces procédés se sont dans la presse depuis longtemps. Mais j'avais l'innocence de croire que ça ne se
développerait pas sur Internet... Ah... c'est beau d'y croire ;)


Très sincèrement, ce n'est pas le fait d'être invité, de recevoir des cadeaux ou même d'en parler qui me dérange... c'est le fait que ça se multiplie... mais espérons que ça soit l'effet de mode
et que ça se stabilise bientôt ! Sinon, adieu la crédibilité de nombreux blogueurs que l'on a construit depuis des années...


Moi j'dis ça...



Gonzague 15/10/2010 15:52


c'est "juste" (et tristement) les dérives de ce qui se passe dans le journalisme depuis .. presque toujours.

Perso je suis content de parler de trucs qu'on me prête / donne mais aussi bien sûr de ce que je m'achète en cherchant toujours à garder une valeur ajoutée sur les avis et d'être constructif.

Pas sûr que je sois toujours parfait dans l'exercice et donc par extension que tout le monde en soit capable..

only trust yourself ? ;)


Céline Crespin 15/10/2010 15:56



Oui, on est d'accord aussi. Bien évidemment, ce n'est pas "mal" d'accepter des cadeaux, d'en parler etc... mais toujours dans une limite.


Comme tu dis, c'est ce qui se passe dans la presse depuis longtemps.


Fatalité de chaque média ou juste évolution des choses ?



Gonzague 15/10/2010 15:26


je viens de regarder la vidéo, c'est Demeco qui a proposé sans demande du blogueur, moi je trouve ça plutôt bien joué de leur part :-)

Par contre il faut qu'ils l'exploitent en RP media classiques parce que je doute de la rentabilité en termes de visibilité si on se limite à Twitter & co


Céline Crespin 15/10/2010 15:48



Effectivement, la vidéo résume tout et c'est bien joué de la part de Demeco, on est d'accord ! D'ailleurs, je ne leur en veux pas pour l'idée et encore moins à Kriisis (tant mieux pour lui
d'ailleurs :)


mais c'est le principe et la multiplication des opé de ce genre qui m'embete sincèrement... On pourrait presque se demander si un blogueur dit "influent" peut encore parler d'une marque ou d'un
produit sans être approché/contacté ou se voir offrir 12 femmes nues sur un lit de pétales de rose à chaque fois...


Comment ça j'exagère ? :p



Gonzague 15/10/2010 15:24


je n'ai pas suivi l'affaire avec Kriisiis, il s'est fait offrir un déménagement ou c'est Demeco qui l'a proposé sans sollicitation de sa part?

J'ai déjà vu "l'appartement sponsorisé par Philips" et autres trucs variés mais là ça serait inédit :D