"La publicité, c'est la plus grande forme d'art du XXe siècle." - Marshall McLuhan

WonderCom.info

"La publicité, c'est la plus grande forme d'art du XXe siècle." - Marshall McLuhan

Les 5 techniques du succès de "50 nuances de Grey"

com

On en aura entendu parler de ce livre, même Marc Levy peut aller se rhabiller face au tapage médiatique de la trilogie de "Fifty shades of Grey" / "50 nuances de Grey" de l'auteure J.L James. Bien évidemment, le premier livre, associé à de la lecture "Mum Porn" (porno de la ménagère) avait un peu défrayé la chronique... Les américaines puritaines en redemandaient et les critiques s'acharnaient à dire que c'était d'une mauvaise plume digne des Harlequins. Et comme tout ce qui marche dans ce monde, plus quelque chose est jugé "interdit", plus ça marche !

 

Le but de cet article n'est pas de juger les livres (bien que les ayant lu tous les 3) mais bien de revenir sur les différentes méthodes de promotion et de succès de la trilogie Fifty Shades ! A coup de réduction, de publicité, d'opération spéciale... Zoom sur 5 méthodes très efficaces :

 

 

Technique n°1 : le bouche à oreille

 

Il n'aura pas fallu longtemps après la sortie du livre, et surtout en France, pour que les critiques journalistiques s'acharnent à recommander de NE PAS LIRE "50 nuances de Grey". Les Inrocks reprennent "20 citations ridicules" du livre, le Figaro met en avant "5 raisons de ne pas lire" le bouquin ou encore l'Express qui revient sur le côté "pan pan cul cul" de la rédaction.

 

Mis à part des articles bien tenus pour annoncer les chiffres de vente (merci la Tribune), d'autres critiques n'hésitent pas à faire quelques recherches, comparaisons ou à mettre des lecteurs à contributions ; ainsi Fabula.org nous apporte quelques réflexions tandis que Slate.fr relate différents avis sur le sujet.

 

D'autres tels que Glamour Paris vont même jusqu'à le recommander, exposant simplement pourquoi ça pourrait vous plaire. Bref, en bien ou en mal, la curiosité est attisée et c'est une première marche vers l'envol des ventes...

 

Technique n°2 : les offres promotionnelles

 

Ah ! "Livres moins cher", ça marche toujours bien pour vendre plus ! Et c'est du côté des "librairies" en ligne que l'on va trouver le plus de promotions sur les livres de 50 nuances de Grey : Amazon, Priceminister, Fnac Livres, Abebooks... Ils y vont tous d'une petite baisse de 5 à 10% avec prix initial barré pour séduire.

 

promotion-amazon-50-shades-grey.png

 

Une méthode vieille comme le monde mais qui n'a jamais trahit les vendeurs. D'autant que de nombreux lecteurs, appâtés par les titres les revendent une fois lus et avis forgé. Les occasions sont donc très nombreuses et le format poche facilite d'autant plus le "turn over" du roman.

 

Techniques n°3 : la promotion originale

 

Quoi de plus "classique" pour la sortie d'un roman que d'organiser des séances de dédicaces ou des lectures par l'auteur(e) ? Sauf que pour une fois, c'est la Fnac qui a voulu se démarquer avec la sortie des ouvrages (et surtout le dernier "50 nuances plus claires") en lançant une campagne vidéo de lecture sensuelle assez originale ! Humour et érotisme grâce à un comédien déjanté, un dialogue décalé et une mise en scène très clichée, on aime déjà ! Voici l'épisode 3 de la campagne "Le grand Effeuillage" de la Fnac :

 

 

>> voir la vidéo n°1

>> voir la vidéo n°2

 

Note : Bien que la Fnac mêle "hot et humour", les vidéos sont tout de même interdites aux moins de 16 ans ;-) On va dire que c'est... "politquement correct" et "obligatoirement légal" !

 

 

Technique n°4 : les produits dérivés

 

Le cul fait vendre, ce n'est pas un secret et des années de marketing l'ont démontré. Mais en 2013, à l'heure où le porno occupe une grande partie sur le web, il est presque logique de voir se développer de nouvelles techniques "marketing" de ventes sexy... surtout lorsque des romans comme "50 nuances de Grey", "50 nuances plus sombres" et "50 nuances plus claires" deviennent des best-seller ! Et ceux qui se régalent le plus sont les sex-shop en ligne et les éditeurs...

  • Les sex-toys

Qui dit littérature érotique dit accessoires... et dans la trilogie Fifty Shades, on est servi ! Cravate en soie, bandeau, cravache, menottes, grille de suspension, lien de serrage, corde de bondage... Ce cher masochiste Christian Grey a toujours des petits gadgets pour faire joujoux. On retrouve donc des  pack d'accessoires sextoys brandés "50 shades of Grey" dans des boutiques telle que celle de SexyAvenue par exemple. On retrouve aussi des bandes originales du livre, avec quelques titres cités dans le roman mais aussi des musiques plus langoureuses, dans la rubrique Erotique de la Fnac.

 

  • De la déco aux bijoux

La robe violette d'Anastasia Steele qui met Grey en ébullition, le bracelet à breloques qu'il lui offre, le masque ou même un tee-shirt "J'appartiens à Christian Grey", les objets dérivés de la trilogie font également le bonheur des fans avides de porter un petit "souvenir" de leur lecture à sensation. Quelques exemples de goodies sur le site dédié : fiftyshadesofgreymerchandise.net

 

 

  • Les autres livres

Un livre à succès qui créé autant de polémique se doit d'avoir d'autres auteurs qui donnent leurs avis sur le sujet. Au-delà de la critique, on retrouve surtout des ouvrages sur les positions sexuelles (descriptions et en images) des deux héros de la trilogie. Mais aussi des livres qui tentent de décrypter le roman ("le décodeur de 50 nuances de Grey"), qui surfent sur la vague de l'érotisme et du SM ("50 nuances de plaisir" ou "50 secrets de volupté") ou encore des parodieurs qui tentent quelque chose avec... humour ("50 nuisances de Glauque").

 

Technique n°5 : les "faits divers" autour du roman

 

Un couple qui divorce à cause du roman, un homme qui se retrouve accusé d'avoir été trop sadique, l'existence de l'appartement de Christian Grey... Les histoires ne manquent pas pour passer de la fiction à la réalité !

 

Et ce genre de news attisent encore la promotion et la visibilité régulière du roman dans les médias et donc dans les esprits des consommateurs. Malin même si pas volontaire, enfin on espère, surtout pour cet anglais qui a fini au tribunal ou pour ce couple qui a divorcé pour incompatibilité sexuelle.

 

La plus belle surprise reste tout de même le célèbre appartement "Escala" de Seattle, à Grey dans le livre, qui a inspiré l'auteure JL James. Pas de "chambre rouge de la douleur" (la salle de jeux SM) dans celui-là mais un décor qui reste superbe tout de même (cliquez sur les images pour les agrandir) !

 

 

>> Voir toutes les photos de l'appartement

 

 

Bref, 5 méthodes de succès parfaitement compatibles, complémentaires, à la fois virales et maîtrisées qui ont conduit au succès de la trilogie. Et si vous voulez savoir ce que j'en pense en tant que lectrice, c'est une autre histoire mais les commentaires, mon facebook et twitter sont dispo pour ça ;-)

 

>> Pour le plaisir, je vous invite à regarder l'article dessiné de Diglee : "Fifty shades of Shame : pourquoi se déguiser en SM est une mauvaise idée, lors d'une soirée !"

Print
Repost

Commenter cet article

sextoy 01/06/2014 19:31

La promotion a super bien marché pour ce livre ! Cela a fait en partie son succès !

Nell 17/03/2013 23:38

Le point sur les promotions est a mon sens totalement faux au moins pour la France. Les 10% n'existe pas loi Lang sur le prix unique du livre oblige ce ne sera que sur de l'occasion et 90% des librairies applique les 5% maximum autorisés sur tout les livres (sous réserve d'une carte gratuite parfois). Pareil pour les sites en, ligne les % sont sur tout les livres..alors je doute que ça ait put avoir une incidence.
Et ce n'est pas un format poche ;)