Publié par Céline Crespin

Un peu (beaucoup) fatiguée de voir les mêmes mots répétés mille fois partout tout au long de la journée, ça sera donc mon petit coup de gueule du jour !

 

267333555_d8d1300c0c.jpg

 

Buzz, CM, community, social media, bad buzz... Que des mots que le monde connaissait à peine il y a 4 ans, mais qui, désormais, se retrouvent sur les lèvres de tout le monde, en moins de 5sc dès que l'occasion se présente. Peut-être pour avoir l'impression d'être dans le coup ou de montrer qu'on comprend plus ou moins de quoi on parle.

 

Bref, aujourd'hui, dès qu'un annonceur sort une nouvelle couleur de son produit, info reprise par 10 twittos, c'est un BUZZ ! Youhouuu ! Dès qu'une marque ose faire une blague qui déplait a 10 pelerins, c'est un BAD BUZZ ! Dès que quelqu'un connait 3 mots de vocabulaire "webesque" ou gère un compte twitter + facebook, on lui demande s'il est COMMUNITY MANAGER ! Dès qu'on a un blog et qu'on va à une soirée dans Paris, on est BLOGUEUR INFLUENT ! Et puis, ne parlons même pas du SOCIAL MEDIA... Tout le monde en parle mais pas 10% savent ce que c'est ("c'est comme la TV mais quand on communique avec le spectateur non ?" >> remarque véridique qu'on m'a déjà sorti !!).

 

Je le clame haut et fort : l'abus des mots tue les mots !

 

>> Un buzz peut être volontaire et calculé dans une opé marketing (Ex : la sex tape de Jennifer Aniston) comme il peut être une belle surprise naturelle > le très commun "bouche à oreille" ou "l'effet boule de neige" (Ex : les vidéos "Dans la publicité..."). Votre voisin qui a insulté la concierge et le fait que tout l'immeuble le sache n'est pas un "buzz" (du moins pas comme on devrait l'employer aujourd'hui) ! Non monsieur !

 

>> Un bad buzz, c'est quand Célio se fait coincer à faire la promo d'une collection Star Wars avec un vaisseau battlestar galactica et que tous les geeks de France se révoltent (et encore, il y a des échelles dans la notion du "bad buzz"); ou quand Malabar change sa mascotte avec une communication absente ou bancale et met 48h à réagir auprès de ses "fans" ou encore quand Veet sort un site pervers et politiquement incorrect pour les ados...

 

>> Un community manager a plusieurs profils, plusieurs missions, plusieurs facettes. Non, ce n'est pas nécessairement qu'un stagiaire, "blogueur", qui a au moins 150 amis sur facebook, qui twitte de son travail et qui sait qui est Loic LeMeur ou Pierre Chappaz ! C'est aussi un professionnel avec des qualités de travail !

 

>> Même si l'influence n'est pas calculable ni réellement quantifiable, un blogueur influent n'est pas forcément QUE celui qui est à la tête du classement et que les médias ont mis en avant 842 fois et demi dans leur seul et unique article annuel sur les blogueurs. Il faut voir plus loin !

 

>> Quant au "Social Media", le mieux c'est d'abord que je vous renvoie sur Wikipédia pour la définition "de base" et ensuite on en discute autour d'un verre ou d'un commentaire.

 

Community.png

 

Ce qui a provoqué cet article, ce sont les réactions et les proportions qu'on pris la simple phrase d'Orangina sur son mur Facebook il y a quelques jours (voir tous les détails chez MyCommunityManager). En quelques heures, les mots "bad buzz" et "community manager stagiaire" sont apparus dans les tweets et les articles. Une preuve flagrante de la méconnaissance des mots utilisés... A quand la qualification d'attaque terroriste pendant qu'on y est ?!

 

Allez, on fais une pause et on reprend le dico pour utiliser d'autres mots et on revient plus tard...

Commenter cet article

Sigma_me 22/07/2011


Tellement vrai ...