"La publicité, c'est la plus grande forme d'art du XXe siècle." - Marshall McLuhan

WonderCom.info

"La publicité, c'est la plus grande forme d'art du XXe siècle." - Marshall McLuhan

Les blogueurs sont-ils à vendre ?

com
Il y a quelques jours, j'ai publié un article concernant la publicité d'une banque, que j'avais trouvé très intelligente. Comme à chaque fois que quelque chose me plait, je le dis, tout comme je ne prive pas de faire le contraire.

Ô surprise : j'ai eu quelques remarques me demandant s'il s'agissait d'un article sponsorisé. En aucun cas !

Ces réactions m'ont refait penser à la dénonciation qu'avait fait le très bon Embruns sur ce sujet dans son article "Blogueurs vendus". FredZone avait remis le sujet sur le tapis en posant la question très simple : "Les blogueurs doivent-ils se vendre pour réussir?".
Strategies.fr n'est pas en reste puisqu'ils soulèvent la question la plus épineuse : "Faut-il payer les blogueurs influents?", car finalement, c'est bien de cela qu'il s'agit.

Plusieurs agences se sont spécialisées, depuis ces deux dernières années, dans la commercialisation du publipostage sur les blogs et à la mise en relation entre annonceurs et blogueurs. BuzzParadise, E-Buzzing et compagnie, font leur pain chaque jour en proposant à des annonceurs de parler de leur produit, grâce à des blogueurs influents qui "conseilleront", tout naturellement à leurs visiteurs. "Un annonceur dépose sur notre plateforme un « Brief de campagne » dans lequel il invite les bloggeurs à s’exprimer sur son produit." (Ebuzzing)

L'idée est bonne, après tout, la force des blogueurs est née comme ça. Si désormais Pénélope, Presse-Citron, Korben, Maître Eolas ou encore Versac et chauffeurdebuzz, sont connus, c'est bien grâce à leur blog. Ils sont devenus, un peu malgré eux, des prescripteurs d'opinions. Un nouveau souffle pour les agences de pub/média qui cherchaient de nouveaux moyens pour leurs clients adorés. La pub affichage c'est sympa 2 minutes mais il y en a tellement que les visiteurs font difficilement attention. Il faut désormais redoubler d'imagination pour attirer le client.
Les blogueurs influents diffusent gratuitement des conseils, en permanence. En faisant la promotion de l'iPhone qu'ils viennent d'acquérir, de la dernière version de Firefox qu'ils ont testé, du film qu'ils sont simplement allé voir avec des amis... Leurs audiences créent cette influence et donc cette puissance pour des annonceurs.

Après tout, si vous parliez déjà de films avant, pourquoi ne pas parler du mien? Et en plus de vous offrir la place, je vous rémunère pour votre article. Bien sûr, il faut que votre article soit positif et pour la morale, on va indiquer [article sponsorisé] à vos visiteurs (parce qu'on est un peu obligé finalement).

Le débat est : où s'arrête la frontière entre "bloguer pour le plaisir" et "bloguer pour de l'argent" ? Car même si le publipostage paraît merveilleux (vous restez maître de votre contenu, vous choisissez votre sujet, vous gagnez de l'argent ou un produit qui vous intéressait de toute façon...), il ne faut pas se leurrer : vous faites de la pub.

Autre question : "Ne peut-on pas bloguer pour le plaisir et être rémunéré en même temps ?"
Si, bien sûr. Tout travail mérite salaire. D'où l'affluence des moyens de rémunération sur les blogs ces 3 dernières années. Encarts publicitaires, zone de promo, affiliations... Dans ce cas là, vous rentabilisez votre espace. Après tout, vous passez du temps à mettre votre blog à jour, vous faites en sorte que vos visiteurs aient accès à des infos de qualité... Alors vous pouvez bien gagner quelques euros pour vous récompenser. Il faudrait être bête pour refuser (ou avec une éthique bien ancrée).

Mais le publipostage est au centre du débat car on ne peut pas s'empêcher de douter du bien fondé de l'article qu'on est en train de lire. Ce blogueur travaille t-il pour la marque? Est-ce un article déjà tout fait, orienté, sponsorisé ? Je me fais manipuler ou l'information est-elle objective ?
Car finalement, comment faire la différence entre un article ressenti qui vantera les mérites d'un produit, et un article sponsorisé? La mention [article sponsorisé] est-elle toujours indiquée ? Puis-je encore faire confiance aux propos de ce blogueur ?

Sans pousser le vice  et la critique si loin, il est naturel de se demander si les agences n'ont pas poussé le bouchon un peu loin sur ce point. Bien sûr, l'annonceur ne fait que proposer, c'est au blogueur de décider. Mais quand on vous propose de l'argent pour un de vos talents, qui n'est pas votre métier; vous ne pouvez être que flatté et tenté d'accepter, non? Le choix vous appartient, car le publipostage n'est pas non plus le diable, relativisons ;-) Mais la relation que vous avez avec vos visiteurs est le point clé pour que les publipostages se déroulent bien. On comprendra  et vous pardonnera plus facilement d'exploiter votre espace que d'exploiter la confiance de vos visiteurs.

Alors : blogueurs à vendre ou blogueurs vendus ?

Print
Repost

Commenter cet article

Gonzague 21/10/2009 19:32


bon je n'ai pas trouvé ta théorie exacte mais l'article n'en est pas moins intéressant !